​​​​​​​​AGIR

​​​​​​​​​​​​​​Navigation Chart ​ ​

Questions clés à considérer:

  • Quelles conditions doivent changer et comment pouvons-nous plaider pour cela?
  • Quels programmes / politiques prometteurs seront développés ou renforcés pour atteindre nos objectifs?
  • Comment assurerons-nous leur adoption et une mise en œuvre efficace et culturellement appropriée?
  • Nos actions sont-elles guidées par notre cadre et notre plan stratégique?

Activités principales:

  • Soutenir l'action collaborative et le plaidoyer pour lutter contre les maladies non transmissibles (MNT), les maladies transmissibles, atteindre les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) et aborder les déterminants sociaux de la santé
  • Mettre en œuvre et renforcer des programmes et des politiques visant à réduire les facteurs de risque modifiables pour les MNT (par exemple, augmenter les taxes et les prix du tabac, émettre des messages visant à promouvoir l'allaitement maternel pendant les six premiers mois de vie, encourager les politiques de transport pour promouvoir la marche et le cyclisme)
  • Mettre en œuvre des interventions pour la lutte contre les maladies (p. Ex., Mobilisation sociale, surveillance, suivi des contacts et autres activités de réponse à Ebola)
  • Lancer des interventions pour atteindre les objectifs prioritaires du Millénaire pour le développement (OMD) (par exemple, mettre en œuvre des programmes de soins primaires pour réduire la mortalité infantile)
  • Plaider pour des changements qui abordent les déterminants sociaux de la santé: a) diminuer la stratification sociale (c'est-à-dire les inégalités de pouvoir, de prestige, de revenu et de richesse liées à différents statuts socioéconomiques); b) diminuer l'exposition aux facteurs néfastes pour la santé subis par les personnes défavorisées; c) diminuer la vulnérabilité des personnes défavorisées aux conditions néfastes pour la santé qu'elles rencontrent; et d) intervenir par le biais de soins de santé pour réduire les inégalités de santé et prévenir une dégradation socioéconomique accrue chez les personnes défavorisées
  • Modifier les conditions (par exemple, les expositions, les opportunités) dans tous les contextes dans lesquels les personnes vivent, travaillent et jouent (par exemple, les écoles, les lieux de travail, les ménages, les communautés locales)
  • Fournir un soutien technique pour adapter les interventions fondées sur des données probantes à la culture locale, au contexte et aux ressources disponibles
  • Renforcer les capacités et renforcer les ressources humaines pour ce travail, notamment en améliorant l'accès à la technologie et en assurant la formation des personnels dans tous les secteurs pertinents

 

Note de terrain: une bonne réglementation du sodium en Afrique du Sud​

Map image of South AfricaLes données enregistrées ont montré une augmentation de 100% de la prévalence de l'hypertension chez les hommes et de 50% chez les femmes depuis 1998. L'hypertension est devenue une préoccupation mondiale en matière de santé en tant que précurseur des accidents vasculaires cérébraux et des maladies cardiovasculaires. En Afrique du Sud, la prévalence se traduit par 75 000 accidents vasculaires cérébraux (AVC) par an, ajoutant une forte contrainte financière à un système de santé fragile. En 2007, on comptait 350 000 personnes atteintes d'AVC et 35% avaient un handicap modéré à grave, nécessitant une rééducation.

Parmi les facteurs contribuant à l'hypertension, on trouve: 1) la sensibilité génétique au sodium; et 2) l'environnement alimentaire (augmentation du sodium dans les aliments). En 2013, le Département national de la santé sud-africaine (NDOH) a pris des mesures en adoptant un nouveau règlement obligatoire qui limite la quantité de sodium utilisé dans les aliments transformés. Le NDOH a compris la nécessité d'une collaboration intersectorielle et a invité le gouvernement, les universitaires et l'industrie à réaliser un plan de politique pragmatique qui réponde aux préoccupations exprimées par toutes les parties. Les données probantes spécifiques au contexte ont servi de guide crucial pour comprendre l'hypertension en Afrique du Sud. Les réunions conjointes pendant 14 mois comprenaient de nombreux secteurs ainsi que des experts en sodium tels que la Fondation des maladies du cœur d'Afrique du Sud et le Professeur Graham MacGregor de World Action on Salt and Health (WASH) [Action Mondiale sur le Sel et la Santé].

Les recherches locales ont montré qu'environ 25 à 40% de la consommation journalière de sodium moyenne en Afrique du Sud provenait du pain. Pour cette raison, la cible du changement était l'industrie de la boulangerie en raison du rôle du pain comme aliment de base pour la plupart de la population sud-africaine. Le ministère de la Santé a collaboré avec les chercheurs car ils ont suggéré le résultat de leur réglementation et leur faisabilité. L'Afrique du Sud est le premier pays au monde à réguler le sodium au niveau de la fabrication. Cette législation doit être mise en œuvre en deux phases, d'ici 2016, et même réduire la teneur en sodium d'ici 2019. L'industrie alimentaire ne doit pas conserver le goût salé avec des substituts chimiques. Le nouveau règlement spécifie également les méthodes de test des niveaux de sodium pour vérifier la conformité des industries par une analyse chimique par spectrométrie d'absorption atomique. Des amendes et des pénalités concernant le non-respect des règlements sont comprises dans la législation.​

[Source: OMS (Afrique du Sud), Bureau régional africain de l'OMS, Département national sud-africain de la santé, Action mondiale sur le sel et la santé (WASH)]

​​​

Note de terrain: utiliser la microfinance pour promouvoir l'action intersectorielle pour la santé au Ghana

Map image of Ghana

Les institutions de microfinance (IMF) jouent un rôle dans l'amélioration de la santé en élargissant les possibilités de progrès social et économique des femmes, de connaissances en matière de santé et d’utilisation des services. Garmeen Ghana a été lancé en 2003. En utilisant les fonds de l'IMF, Garmeen Ghana a ajouté la Technologie mobile pour la santé communautaire (MOTECH) comme un moyen d'améliorer la communication entre les services de santé et les femmes locales. Cette stratégie visait à intégrer la santé au sein de la microfinance pour les femmes dans le but d'autonomiser les femmes à faible revenu: 1) financièrement; 2) en améliorant les connaissances en santé; et 3) en assurant la mobilisation sociale. Ce projet vise à remédier aux inégalités entre les sexes dans l'économie, le bien-être social et la santé. Garmeen Ghana a ajouté MOTECH comme moyen d'amener le secteur de la santé à une relation plus directe avec les femmes et à leur permettre d'améliorer les résultats sanitaires pour les mères et leurs nouveau-nés. Ce programme a été lancé dans la région de l’Est supérieur (Upper East) (2010) en tant que partenariat entre le Service de Santé du Ghana [Ghana Health Service], la Fondation Garmeen [Garmeen Foundation] et l'École de santé publique Mailman de Columbia University. Il utilise des téléphones mobiles pour augmenter la quantité et la qualité des soins prénataux et néonatals dans le Ghana rural, dans le but d'améliorer les résultats pour la santé des mères et de leurs nouveau-nés. Les téléphones mobiles fournissent des occasions à la fois pour recevoir des informations et pour assurer le suivi des services fournis. Ce programme offre deux services de santé mobiles interdépendants: «  Sage-femme mobile » [Mobile Midwife] - une application téléphonique qui permet aux femmes enceintes et à leurs familles de recevoir des SMS et des messages vocaux qui leur fournissent des informations spécifiques à l’âge de la grossesse, chaque semaine, dans leur propre langue. Cela comprend des rappels de services et des conseils sur l'accès à des ressources telles que des kits d'accouchement dans le but de réduire le coût du transport vers les services de santé, lorsque le service peut être fourni par téléphone. La deuxième application aide les agents de santé communautaires à enregistrer, surveiller et suivre la prestation des soins aux femmes et aux nouveau-nés dans leurs zones cibles. De plus, les agents de santé communautaires veillent à ce que les femmes visitent les prestataires de soins de santé lorsque cela est nécessaire, et veillent à ce que les nouvelles mères reçoivent une formation sur la prise en charge de leurs nouveau-nés. MOTECH est une façon innovante d’agir et de s'assurer que les femmes obtiennent les soins nécessaires avec un bon rapport coût-efficacité.

​[Source: OMS (Ghana), Bureau régional africain de l'OMS, Gharmeen Ghana]


Ressources pour vous aider à agir :

Ressources de l'Organisation mondiale de la santé:


Ressources de la boîte à outils communautaires (BOC):

Trousse à outils BOC:


BOC Guide de dépannage pour résoudre des problèmes courants:

 

Lectures connexes de la BOC:​


MOBILISER​ - ANALYSER - PLANIFIER - AGIR​ - EVALUER - PÉRENNISER​​​​ 

 ​